La vérité sur le salaire de Philippe Martinez

Certaines figures publiques bénéficient d’avantages et de salaires dont on ne connait pas l’étendue. C’est le cas de la nébuleuse des syndicats. Protégé par leur construction juridique, les syndicats protègent leurs biens, souvent très nombreux, du regard de l’administration. Mais dès lors, comment connaître le salaire de certains dirigeants ?

Combien gagne Philippe Martinez en rémunération ?

Philippe Martinez gagne, pour son poste à la CGT, un salaire avoisinant les 3.400 euros par mois. Un chiffre officiel qui date de 2018 et qui a été fourni par le cabinet du secrétaire général lui-même. Ce salaire inclus, bien évidemment, son treizième mois ainsi que ses avantages. Un revenu, pas loin des 45.000 euros annuels, intègrent les rémunérations par primes qu’il pourrait avoir.

Ce salaire ne tient bien sûr pas compte des revenus qui seraient liés à des représentations dans d’autres organismes. Celles-ci pourraient donc le rémunérer en supplément de cette rémunération, comme pour le président de la CFTC.

En outre, Philippe Martinez bénéficie de plusieurs avantages en nature dû à sa fonction. On imagine mal l’homme ne pas bénéficier d’une voiture avec chauffeur pour ses déplacements. Même si cela ne s’inclus pas dans sa rémunération, ce sont des avantages dont il peut bénéficier à tout moment et qui s’ajoute à son salaire.

Philippe Martinez est à la tête de la CGT

Quel est le patrimoine de Philippe Martinez ?

Philippe Martinez n’a pas d’obligation de déclarer son patrimoine. Il est donc gardé secret et bien malin sera celui qui pourra lister tout ce dont le secrétaire général de la Confédération générale du travail a droit.

Avec son salaire et ses diverses rémunérations, Philippe Martinez n’est pas capable d’amasser une fortune énorme. Il peut toutefois se permettre d’acheter un ou plusieurs biens. Ce qui est probablement le cas.

Qui est Philippe Martinez ?

Philippe Martinez est une figure publique du syndicalisme. Ancien ouvrier chez Renault, il est entré à la CGT via la métallurgie dans laquelle est active son entreprise. Il est forcément devenu un représentant de son entreprise avant de gravir les échelons et de se retrouver à la tête de la branche Métallurgie.

C’est via cette entrée qu’il a pu se hisser, aujourd’hui, à la tête de la CGT. De là, il protège les ouvriers et employés. Il fait également office de contre-pouvoir lors de discussions sur certaines réformes. Il fut d’ailleurs en première ligne sur la question des retraites. De par son poste, il est en contact direct avec le président et la première dame à maintes occasions.

Quelle est la rémunération des autres syndicalistes ?

Si la fortune de Philippe Martinez est décortiquée ici, il n’est pas pour autant évident de fixer son exacte rémunération. Il en va de même pour ses pairs. Impossible de savoir combien gagnent exactement les pontes des syndicats. Certains journaux en font parfois la presse ce qui permet de savoir combien gagne Patrick Del Grande ou encore Philippe Louis.

Le délégué de la CFTC Patrick Del grande touche pas moins de 17.000 euros par mois. Une rémunération qu’on ne sait ni brut ni net. Mais une petite fortune par rapport au SMIC de certains affiliés. En cause, son cumul à divers postes. Pour Philippe Louis, le salaire mensuel net est de 4.200 euros. IL est en poste depuis 2011 avec une rémunération équivalente.  Il n’a donc pas fait fortune.

Les syndicats, une nébuleuse

De par leur statut juridique, les syndicats échappent à pas mal de règles auxquelles sont soumises les entreprises. Ce non-statut leur permet d’éviter que l’Etat vienne fouiller dans leurs comptes et leur fortune. Cela offre un (très) gros avantage… A savoir, en cas de bras de fer avec l’Etat et les ministres et le premier ministre, sur une réforme, par exemple, l’Etat n’a aucun moyen de savoir combien de temps les syndicats peuvent tenir. Si les comptes étaient publics, l’Etat pourraient laisser courir des grèves pendant des semaines ou des mois en attendant que les caisses se vident et n’étranglent les centrales. Comme l’a fait Thatcher à son époque.

L’inconvénient de ce flou juridique, c’est qu’il est impossible de préciser les revenus, la fortune, le bas de laine des syndicats ; ni même les salaires et rémunérations de certains dirigeants.

Le salaire de Martinez est calqué sur celui qu’il touchait chez Renault

Qui paie Philippe Martinez ?

Philippe Martinez est rémunéré par son syndicat, la CGT. Auparavant, avant 2015, son salaire était versé directement par sa fédération d’origine, la métallurgie. Tant qu’il reste secrétaire général, ce sera le cas.

S’il venait à ne plus être délégué ou représentant, Philippe Martinez reprendrait son métier de technicien chez Renault, le constructeur automobile par lequel il est toujours employé !

Il est également bon de savoir que la CGT a pour habitude de se claquer sur les salaires d’origine de ses délégués. Ainsi, si Philippe Martinez perçoit le salaire qu’il perçoit et pas un autre revenu, c’est parce que son barème de technicien métallurgiste est à ce niveau-là.

Cette manière de procéder permet de justifier un salaire, mais pas un revenu mirobolant qui n’aurait aucun fondement. Il est donc très probable que son successeur bénéficiera d’un tout autre revenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.