Les types d’investissements que vous pouvez effectuer dans une PME

Les PME sont en quelque sorte la colonne vertébrale d’une économie. En tant que telles, elles ont besoin de capitaux pour se développer. Investir dans une PME est un moyen pour les investisseurs non seulement d’étoffer leur portefeuille, mais aussi d’aider les propriétaires de PME dans leur quête d’indépendance financière. C’est un moyen de créer, d’entretenir et de faire croître un actif qui pourra générer plus que du capital pour un investisseur. Enfin c’est un moyen d’investir dans l’économie réelle. 

Les investisseurs offrent aux propriétaires de PME un poumon d’oxygène financier qui permet de réduire la pression sur leurs actifs personnels. En même temps, outre les avantages fiscaux, investir dans une PME permet à l’investisseur, de développer l’économie ainsi que les emplois dans des secteurs d’activité qu’il affectionne.

Investir dans une PME : des avantages indéniables

En investissant dans une PME, les avantages sont nombreux. Outre une diversification de votre patrimoine, cet investissement peut rapporter plus que l’immobilier. Afin de pousser l’économie, les mesures fiscales entourant cet investissement sont conséquentes avec en particulier une réduction de l’impôt sur le revenu (défiscalisation IR/PME) de 25 % du montant investit.

Pour résumer :

  1. Une prise de participation dans le capital de la PME,
  2. Diversification du patrimoine investit,
  3. 25% de réduction d’impôt sur le montant investit,
  4. Investissement dans l’économie réelle,
  5. Prendre une part active dans le développement de l’économie sur des secteurs particuliers.

Certaines PME proposent des modèles novateurs comme l’investissement dans des produits dérivés de l’intelligence artificielle, aux nouvelles technologies ou même dans l’investissement dans le leasing automobile.

Les prises de participation dans les PMEs

Lorsque vous effectuez une prise de participation dans une PME, vous achetez une part de propriété. Les investisseurs en fonds propres fournissent des capitaux, en devenant ainsi investisseur/associé au capital, donc au bénéfice de l’entreprise.

L’entreprise peut utiliser cet argent investi pour diverses actions : 

  1. Dépenses d’investissement nécessaire à l’expansion, 
  2. Fonds pour le fonctionnement quotidien, 
  3. Réduction de la dette 
  4. Embauche de nouveaux employés.

Dans la mesure où vous recevez un pourcentage sur le montant investit, il est clair que plus votre participation sera haute, plus votre bénéfice augmentera. Ainsi, une personne investissant 25K€ recevra 4 fois moins de dividendes qu’une personne qui investit 100 k€.

Dans d’autres cas, le pourcentage de participation et les dividendes peuvent être différents. Prenons l’exemple des sociétés d’investissement que Warren Buffett a dirigées au début de sa carrière.

Warren Buffett exigeait de ses investisseurs d’apporter la quasi-totalité du capital de ses sociétés, mais les bénéfices étaient répartis à raison de 75/25 entre les investisseurs (il recevait 25%), proportionnellement à leur part globale du capital, bien qu’il n’ait apporté que très peu d’argent personnel. Les commanditaires étaient satisfaits de cet arrangement, car Buffett leur apportait son expertise.

Une prise de participation dans une PME peut permettre de réaliser de plus gros gains, mais elle s’accompagne d’un plus grand risque.

Si les dépenses sont supérieures aux ventes, une partie des pertes est attribuée aux investisseurs. Si le trimestre ou l’année est mauvais, l’entreprise peut faire faillite. En revanche, si tout se passe bien, les rendements peuvent être généreux. 

investissement pme

Les placements par emprunt dans les PMEs

Lorsque vous faites un placement par emprunt dans une PME, vous lui prêtez de l’argent en échange de la promesse d’un revenu d’intérêt et du remboursement éventuel du capital. 

Les capitaux d’emprunt sont le plus souvent fournis sous forme de prêts directs avec amortissement régulier (réduction des intérêts d’abord, puis du capital) ou d’achat d’obligations émises par l’entreprise, qui prévoient des paiements d’intérêts semestriels ou annuels au détenteur de l’obligation. 

Si l’entreprise fait faillite, la dette a la priorité sur les actionnaires (les investisseurs en actions). En général, le niveau le plus élevé de dette est une obligation garantie par une hypothèque de premier rang, qui a un privilège sur un bien d’une valeur spécifique ou un actif, comme une usine par exemple.

Une obligation garantie par une hypothèque de premier rang est adossée à un bien, tel qu’un bien immobilier, comme garantie.

Parfois, les investissements des PME se situent à mi-chemin entre les placements en actions et les placements par emprunt, en modélisant les actions privilégiées.

En fin de compte, le type d’investissement que vous devriez choisir dépend de votre niveau de confort face aux risques de la dette ou des actions, et de votre philosophie d’investissement. La durée d’immobilisation de votre capital investit va également influer sur le taux de rendement, et doit être pris en compte au moment de votre prise de décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.