Puis-je négocier les termes d’un crédit ?

En tant qu’emprunteur, vous devez savoir que tant que vous avez une bonne cote de crédit ou que vous pouvez offrir de solides garanties, vous pouvez négocier toutes les conditions d’un prêt. Du taux d’intérêt et de la durée de remboursement aux frais de traitement, en passant par les frais de remboursement anticipé, les frais annuels et la commission, pratiquement tout peut être négocié dans un crédit.

Négocier le taux d’intérêt d’un crédit

Vous pouvez négocier de meilleurs taux d’intérêt. Ne vous contentez pas d’accepter le taux offert ! Demandez des tarifs plus bas pour un crédit Cofidis par exemple, et de meilleurs délais pour les tarifs ajustables. Essayez également d’obtenir un taux basé sur le LIBOR, qui est le taux variable que certaines banques européennes facturent mutuellement pour les prêts importants. Il s’agit généralement d’un indice inférieur pour les prêts à taux ajustables.

Négocier les frais d’un prêt

Dans l’environnement bancaire d’aujourd’hui, il n’est pas nécessaire d’arrêter la négociation au seul taux d’intérêt. Vous pouvez négocier pour payer des frais moins élevés. Sachez que les banques se font concurrence. Pour faire la meilleure affaire, demandez à la banque de réduire les frais de demande, les frais d’évaluation, les frais d’engagement et les frais de préparation de documents. Vous pouvez obtenir des réductions même sur les frais juridiques afin de réduire vos factures au bout du compte.

Obtenir une meilleure durée de remboursement du prêt

Vous pouvez négocier pour obtenir une période d’amortissement plus longue. La période d’amortissement est le temps au bout duquel il y a remboursement entier du capital prêté et des intérêts. Chaque versement échelonné se calcule en fonction du capital et des intérêts. Votre objectif devrait être d’analyser et d’obtenir la plus longue durée de remboursement. Plus la période d’amortissement est longue, plus le paiement échelonné est faible.

Vous pouvez négocier les garanties demandées par la banque

Les banques essaient d’obtenir autant de protection que possible pour leurs prêts. Avec les emprunteurs commerciaux, les prêteurs exigent souvent des garanties illimitées de la part d’autres entités commerciales affiliées, des dirigeants individuels de l’entreprise et parfois des conjoints de ces dirigeants. Les prêteurs veulent ces garanties afin qu’en cas de défaut, ils disposent d’autres sources de fonds pour recouvrer le paiement de la dette. Cependant, il est aujourd’hui possible de négocier la suppression, ou du moins la limitation, de telles garanties. Afin de protéger vos avoirs personnels et les avoirs de vos autres sociétés non emprunteuses, efforcez-vous de négocier les garanties demandées par la banque.

Obtenir l’annulation des pénalités d’un prêt

Vous pouvez négocier avec la banque pour ne pas avoir de pénalités en cas de remboursement anticipé. Les prêteurs imposent très souvent des pénalités pour remboursement anticipé afin de décourager les remboursements et les refinancements de prêts et d’assurer un flux de revenus favorable. Ces pénalités sont des amendes infligées par un prêteur à un emprunteur qui souhaite rembourser tout ou une partie importante d’un prêt plus tôt que son échéance. Ces pénalités sont souvent importantes dans les premières années d’un prêt, puis diminuent progressivement à mesure que le prêt arrive à échéance. Étant donné que les taux d’intérêt d’aujourd’hui sont très bas, les prêteurs renoncent très souvent à toute pénalité de remboursement anticipé, si vous le demandez.