Auto-entrepreneur : pourquoi encore le devenir en 2022 ?

Depuis quelques années déjà, on assiste à une augmentation constante du nombre d’entreprises en France. Et pour cause, les Français sont de plus en plus nombreux à opter pour l’entrepreneuriat. Le régime de l’autoentrepreneur est le statut le plus prisé. On estime d’ailleurs que trois entreprises sur cinq sont des auto-entreprises. Cela s’explique sans doute par les nombreux avantages de ce statut qui sont toujours valables en 2022.

Les avantages du régime de la microentreprise

Le statut de l’autoentrepreneur dispose de nombreux avantages qui s’articulent principalement autour de son accessibilité, de sa création rapide, de simplicité de gestion… Il est important en premier lieu de connaître la définition d’auto-entrepreneur pour mieux comprendre ses avantages. L’auto-entrepreneur est une personne qui a créé une entreprise individuelle.

L’autoentrepreneur, un statut accessible à tous

L’autoentrepreneur est un statut accessible à toute personne physique en France. Son obtention ne nécessite en amont la détention d’aucun diplôme spécifique. Le régime de l’autoentreprise est entre autres accessible aux salariés, aux fonctionnaires retraités ou en activité, aux étudiants. Les ressortissants de l’Union européenne peuvent également tirer profit de ce statut.

Les mineurs qui sont encore sous l’autorité de leurs parents ont également la possibilité de devenir auto-entrepreneurs, mais sous certaines conditions : autorisation des parents, exercice d’une activité libérale non réglementée… Le plus souvent, les démarches pour l’obtention de ce statut, loin d’être onéreuses, sont même parfois gratuites.

L’autoentreprise, rapidité et simplicité à la clé

La démarche pour la création d’une autoentreprise est relativement simple, ce qui n’est pas toujours le cas des entreprises conventionnelles. De plus, elle est bien plus rapide. Vous pouvez même désormais effectuer l’intégralité des formalités en ligne. À cet effet, il vous suffit de remplir un formulaire et de transmettre par la suite les pièces justificatives nécessaires selon votre type d’activité.

Un autre avantage du statut de l’auto-entrepreneur est la simplicité de la gestion. Cela est particulièrement intéressant quand on considère que l’une des préoccupations majeures qui limitent la création d’une activité est sa gestion administrative. Créer une autoentreprise permet de faire l’impasse sur certaines tâches peu gratifiantes et chronophages en rapport à l’activité menée. C’est par exemple le cas des publicités légales obligatoire, de la rédaction des statuts ou des bilans comptables. Il faudra simplement tenir un livre des recettes.

Une flexibilité à toute épreuve

Les auto-entrepreneurs peuvent bénéficier d’une grande flexibilité dans le fonctionnement de leur activité. Vous avez la liberté de vous organiser comme vous l’entendez. De nombreux auto-entrepreneurs parviennent sans difficulté à cumuler d’autres activités en dehors de la gestion de leur entreprise.

Quelles activités sont autorisées pour l’auto-entrepreneur ?

Si le statut de l’auto-entrepreneur apporte une grande flexibilité, il est toutefois essentiel de savoir qu’il est limité à certaines activités. Celles-ci se répartissent principalement en trois grandes catégories à savoir : les activités commerciales, les activités artisanales, les activités libérales.

Les activités commerciales concernent l’achat, la vente et les prestations de services (location, chambre d’hôte…). Les activités artisanales quant à elles concernent la fabrication, la transformation et la réparation. Les prestations de services (plombier, peintre…) y sont également incluses. Enfin, les activités libérales sont groupées en deux classes distinctes : celles qui relèvent de la CIPAV (psychologue, architecte, traducteur…) et celles relevant de la SSI (astrologue, exploitant d’école…).

Certaines activités sont exclues du statut de l’auto-entrepreneur. C’est notamment le cas des activités agricoles rattachées à la MSA ou des activités libérales qui ne relèvent pas de la CIPAV ou de la SSI.

Auto-entrepreneur

Les cotisations et les impôts pour l’auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur se doit de régler ses cotisations sociales. Celles-ci varient grandement selon son chiffre d’affaires et le secteur d’activité concerné. Il est de :

  • 12,80 % pour l’achat/revente, les prestations d’hébergement (BIC) et la vente de denrées à consommer sur place,
  • 22 % pour les professions libérales non réglementées (BNC) et les prestations de service (BIC et BNC),
  • 22,20 % pour les professions libérales réglementées qui relèvent de la CIPAV (BNC).

En ce qui concerne l’impôt, l’auto-entrepreneur n’a rien à payer tant que son chiffre d’affaires est nul. Certains dispositifs sont également mis en place pour alléger sensiblement ses charges sociales. C’est par exemple le cas de l’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACRE). Valable uniquement pour la première année, ce dispositif exonère partiellement les charges sociales.

Par ailleurs, l’auto-entrepreneur devra également régler les cotisations foncières des entreprises (CFE). Il s’agit d’une taxe variable selon le lieu d’implantation de la microentreprise. À cela s’ajoute la CFP (contribution à la formation professionnelle) dont l’auto-entrepreneur doit s’acquitter. Cette taxe qui correspond à un pourcentage du chiffre d’affaires doit être payée sur une base mensuelle ou trimestrielle.

Devenir auto-entrepreneur en 2022, quelle démarche ?

La démarche pour devenir auto-entrepreneur en 2022 est toute simple. La première étape est la déclaration de l’entreprise. Elle se fait auprès d’un CFE et nécessite en amont une déclaration de début d’activité. Pour les activités commerciales, le CFE habileté est la chambre de commerce et de l’industrie. Pour les professions libérales et artisanales, l’URSSAF et la chambre des métiers et de l’artisanat sont indiquées respectivement.

Après cette première étape, il faut passer à la domiciliation du siège social de l’autoentreprise. Celui-ci désigne l’endroit où seront envoyés les documents relatifs à l’activité de l’entreprise. Enfin, il convient de souscrire à une assurance pour couvrir les risques inhérents à toute activité.

Sources

https://espace-autoentrepreneur.com/focus-sur-le-statut-auto-entrepreneur

Pourquoi devenir auto entrepreneur en 2022 ?

https://pole-autoentrepreneur.com/guide/creer-son-auto-entreprise/#:~:text=La%20cr%C3%A9ation%20d’auto%2Dentreprise,de%20pr%C3%A9paration%20%C3%A0%20l’installation.